PII

Le modèle du processus de production du handicap, support méthodologique pour l’élaboration d’un plan d’intervention individualisé

Il reste difficile de formuler des objectifs qui, de ce fait, deviennent le plus souvent des activités sans réels rapport avec la situation de handicap de la personne. En réadaptation, formuler les objectifs reste un processus « flou » dont il est difficile d’en transmettre le mécanisme précis…Si l’individualisation des objectifs fait l’objet d’un consensus dans notre démarche professionnelle, nous avons cependant difficile à la concrétiser dans la méthodologie de nos interventions. Ce besoin d’individualisation a émergé en même temps que notre adhésion intellectuelle à d’autres modèles explicatifs des conséquences des « maladies/accidents » de nos patients. Aujourd’hui, nous n’appréhendons plus le handicap comme étant une réalité réduite aux seules incapacités fonctionnelles des personnes mais en tant qu’interaction entre les facteurs personnels et facteurs environnementaux ayant un impact sur la participation sociale de l’individu. Dans cette vision, la personne est au centre d’un processus unique que nous devons tenté d’aborder dans le cadre d’un plan d’intervention individualisé.

  1. Le plan d’intervention s’articule sur 4 parties : les renseignements généraux et l’identification des facteurs de risque
  2. la synthèse des informations relatives à la personne, sa participation sociale, son environnement physique et social.
  3. la formulation de la situation de handicap définie en faisant référence au modèle anthropologique du Processus de Production du Handicap .
  4. la formulation des objectifs de l’intervention et des échéances de révision de ceux-ci.

Il se définit comme synthétisant l’évaluation par les différents intervenants et précisant les situations de handicap de la personne et de son entourage. De celles-ci découleront des formulations précises d’objectifs mesurables qui tiendront compte des ressources disponibles de l’environnement. Le plan doit également tenir compte des attentes exprimées par la personne face aux problématiques mises en évidence par l’évaluation. Les objectifs opérationnels doivent produire des résultats tangibles, ce qui est la finalité d’un « plan d’intervention individualisé »

Le document complété devient donc l’expression écrite de la problématique d’une personne et du plan d’intervention proposé par les intervenants. Il doit constituer un guide tout au long du processus de rééducation/réadaptation/insertion sociale de la personne et permettre de contrôler la qualité de l’intervention en jugeant de sa concordance avec les objectifs formulés. Le plan est rédigé dans un souci d’individualisation et de facilitation de la communication et de coordination des interventions des différents professionnels concernés par la prise en charge de la personne.

PROGRAMME : POUR UN PROJET INDIVIDUALISE DE READAPTATION

OBJECTIFS DE LA FORMATION Comment définir en équipe de réadaptation un projet thérapeutique individualisé intégrant l’ensemble des besoins de vie spécifiques à chacun de nos patients ? Comment expertiser les capacités d’un patient à reprendre les activités qui font sa vie quotidienne ? La formation permet de se familiariser à des méthodes susceptibles de répondre concrètement à de telles questions et de vous aider à construire un projet individualisé de réadaptation

CONTENU

1. Connaissances de base à l’acquisition d’un langage COMMUN à l’équipe de réadaptation

Présentation du MODELE DE DEVELOPPEMENT HUMAIN et du PROCESSUS DE PRODUCTION DU HANDICAP de Patrick Fougeyrollas, Réseau International sur la Production du Handicap (RIPPH) et Comité Québécois sur la CIDIH (CQCIDIH)

Analyse du schéma conceptuel :

  • les facteurs de risque (cause)
  • les facteurs personnels : déficiences et incapacités
  • les facteurs environnementaux : facilitateurs et obstacles
  • les habitudes de vie : participation sociale ou situation de handicap.

La description de cette nomenclature internationale sera accompagnée d’analyses de situations cliniques et d’exercices pratiques afin de permettre aux participants de se familiariser aux concepts utilisés pour définir un plan d’intervention individualisé.

Processus de Production du Handicap : modèle explicatif des causes et conséquences des maladies, traumatismes et autres atteintes à l’intégrité ou au développement de la personne.

2. Les participants seront invités à exploiter le cas d’un patient issu de leur pratique professionnelle pour identifier les principaux paramètres qui génèrent la situation de handicap de ce dernier

2.1. Evaluation des aptitudes et incapacités de la personne. Présentation d’une grille d’évaluation des aptitudes de la personne.

2.2. Evaluation des habitudes de vie de la personne : présentation de la mesure des habitudes de vie (MHAVIE 2.1) développée par Patrick Fougeyrollas et Luc Noreau.

Ce questionnaire aborde 13 catégories de la nomenclature des habitudes de vie proposées par le CQCIDIH : Nutrition, Condition corporelle, Soins personnels, Communication, Habitation, Déplacements, Responsabilités financières, civiles, Relations familiales, Relations interpersonnelles, Communauté, Education, Travail, Loisirs

En clinique, la MHAVIE peut être utilisée principalement à identifier les habitudes de vie antérieures d’une personne, à cibler les habitudes de vie à améliorer par la réadaptation, à en mesurer les effets ainsi qu’à vérifier le maintien des acquis. De plus les données recueillies sous l’échelle « type d’aide requis » servent à établir les besoins de services de la personne. Enfin, le « niveau de satisfaction » permet de mettre en valeur les choix et les attentes de la personne.

2.3. Evaluation des facteurs environnementaux : présentation de la mesure de la qualité de l’environnement (MQE) développée par Patrick Fougeyrollas, Luc Noreau et Ginette St Michel

Une liste de 85 situations ou facteurs environnementaux a été élaborée à partir de la nomenclature des facteurs environnementaux du « Processus de production du handicap ». Ces items évoquent six thèmes : Soutien et attitudes de votre entourage, Revenus, emploi et sécurité du revenu, Services publics et gouvernementaux, Environnement physique et accessibilité, Technologie, Egalité des chances et orientations politiques

Ce questionnaire a pour but d’identifier les facteurs environnementaux ayant un impact soit positif donc qui facilitent la réalisation des habitudes de vie, soit négatif c’est-à-dire qui font obstacle à la réalisation des habitudes de vie. Cette évaluation permet de cibler les obstacles à contourner ou à réduire ainsi que les facilitateurs à valoriser par la réadaptation ou le soutien à l’intégration sociale. Elle est donc très utile dans l’établissement des besoins de services, d’aménagement et d’adaptation de l’environnement de la personne dans son milieu habituel de vie. Un exercice pratique d’utilisation sera proposé aux participants.

2.4 Synthèse des informations récoltées pour l’établissement d’un PROJET INDIVIDUALISE DE READAPTATION

Gestion d’un PROJET INDIVIDUALISE DE READAPTATION : présentation d’un modèle de synthèse et de plan d’intervention :

  • définition des objectifs et des stratégies de réadaptation communs à l’équipe
  • gestion quotidienne de ce projet par l’équipe, par le conducteur de projet, ...

MOYENS PEDAGOGIQUES

Exposés théoriques, vidéo projection assistée par ordinateur.
Familiarisation pratique aux démarches d’évaluation des habitudes de vie et d’évaluation de la qualité de l’environnement.
Etudes de cas pratiques.
Les participants disposeront à l’issue de la formation des documents d’évaluation utilisés durant celle-ci.

info@gravir.net | Adresse : rue Papenkasteel, 144, 1180 Bruxelles | Tél. 0032 2 374 24 18 | Réalisation du site : Vertige