Description du projet

DESCRIPTION DU PROJET ERASMUS+ 2016

Dans le cadre de la ratification de la Convention relative aux droits des personnes handicapées (ONU, 2006), une partie des partenaires ont créé, dans le cadre du programme Léonardo da Vinci (2012-2014) un kit pédagogique à destination de l’ensemble des professionnels concernés par la problématique du handicap (paramédicaux, médicaux, éducateurs, enseignants, travailleurs sociaux, autorités locales, ... ) afin de leur permettre de connaître les dispositions de ladite convention et, surtout, de valoriser une approche inclusive du handicap dans leur pratique professionnelle.

Durant ce premier projet européen, nous avons pris conscience que les personnes handicapées, œuvrant au sein d’organisations de personnes handicapées (OPH), étaient souvent victimes d’une discrimination pour accéder aux offres de formation susceptibles de leur permettre d’acquérir les compétences indispensables au développement de leur organisation ainsi qu’aux compétences nécessaires pour renforcer leur plaidoyer auprès des instances publiques.

Or dans le même temps, la Convention relative aux droits des personnes handicapées (CDPH) prévoit dans son article 4 que « les Etats Parties doivent consulter étroitement et faire participer activement les personnes handicapées par l’intermédiaire des organisations qui les représentent, dans l’élaboration et la mise en œuvre des lois et des politiques adoptées aux fins de l’application de la présente Convention, ainsi que dans l’adoption de toute décision sur des questions relatives aux personnes handicapées ».

Par conséquent, les représentants de ces OPH sont très fréquemment sollicités à participer à des réunions initiées par les pouvoirs publics afin d’assurer une égalité de chance aux personnes handicapées qu’ils représentent. Malheureusement, nous observons que ce public souffre d’un déficit important de compétences pour exercer sa fonction de négociation auprès des autorités publiques (communales, régionales, nationales, autres collectivités territoriales, …).

Ce constat s’appuie sur une collaboration de longue date avec les organisations de personnes handicapées dont :

• Pour la France : le Collectif Handicap 35 qui regroupe 47 associations de personnes handicapées, représentant l’ensemble des familles de handicap : visuel, auditif, intellectuel et psychique, moteur ; pour mener ensemble, des actions solidaires et complémentaires en faveur des personnes handicapées.

• Pour la Belgique : le Belgian Disability Forum (BDF)qui regroupe 18 associations et qui s’appuie totalement sur les principes de la CDPH pour que les droits des personnes handicapées soient pris en compte dans toutes les décisions politiques.

• Pour la Roumanie : o L’Organisation Nationale des Personnes Handicapées de Roumanie (ONPHR) qui réunit 33 organisations membres, couvrant 75 associations et fondations, qui représentent les intérêts des 150.000 personnes o L’Association de Support des Enfants Handicapées Physiques de Roumanie (ASCHFR) - Une association des parents avec 9 filiales départementales, réunissant plus de 3000 familles membres o Ceva de Spus -Une association "d’auto-représentants" - personnes handicapées avec différents types de déficiences, qui se représentent seules et qui sont très actives dans le lobbying roumain. o DIZABNET - Un réseau national de 70 organisations de personnes handicapées, fournisseurs de services pour les personnes handicapées.

• Pour la Suisse : ASA Handicap Mental collabore au réseau des partenaires du GIFFOCH et se fait le porte-parole des droits des personnes présentant une déficience intellectuelle.

L’analyse des besoins s’est effectuée sur la base des informations récoltées par l’intermédiaire de :

• Enquête réalisée, par voie de questionnaires, auprès des 47 associations membres du Collectif Handicap 35. Le questionnaire portait sur l’identification des obstacles rencontrés par les représentants dans l’exercice de leur fonction.

• Interview avec les représentants du Belgian Disability Forum par les partenaires belges et les associations roumaines par l’intermédiaire de notre partenaire roumain S.S.E.O.Technical Assistance, spécialisée en recherche, développement et formation dans le secteur social.

• Les résultats des ateliers animés, les 8 & 9 octobre 2015, lors du colloque « PARTICIPATION SOCIALE ET QUALITE DE VIE DES PERSONNES HANDICAPEES : Ouvrons le dialogue » organisés par les partenaires du réseau GIFFOCH, en partenariat avec le département des Sciences Sociales de l’Université de Rennes 2. Ce colloque a réuni 120 participants, des professionnels de la santé, des représentants d’OPH, des formateurs, des chercheurs, … afin de dégager des perspectives pour construire des actions et des politiques qui favorisent la participation et la qualité de vie de personnes handicapées.

• L’expérience d’ASA-Handicap mental dans le cadre de son programme « Droits & Participation »

Cette analyse des besoins, nous permet d’affirmer qu’il est urgent de soutenir le développement des compétences et des capacités des personnes (handicapées ou valides) qui sont amenées à exercer une fonction de « lobbying » (fonction pour représenter et défendre les intérêts d’un groupe donné en exerçant des pressions ou influences sur des personnes ou institutions détentrices de pouvoir. ...).

Notre projet porte sur l’utilisation des TICE pour la création d’un espace numérique d’apprentissage collaboratif et accessible (selon les principes de l’accessibilité universelle) permettant de développer les capacités indispensables à l’exercice de 2 champs de compétences :

1re champ de compétences  : représenter les intérêts et les droits des personnes handicapées vis-vis des « décideurs » (personnes ou institutions détentrices d’un pouvoir de décision ou d’orientation sur les dispositifs ayant un impact sur la qualité de la participation sociale des personnes handicapées.). • Développer une analyse quantitative et qualitative des besoins du public cible de l’OPH • Développer un plaidoyer s’appuyant sur des données pertinentes et généralisables pour l’ensemble du groupe social représenté par l’OPH • Proposer des stratégies alternatives d’intervention favorisant la participation sociale, le développement de projets inclusifs et l’accès aux droits (éducation, travail, loisirs, citoyenneté, santé, etc.) • Favoriser l’émergence d’une collaboration avec des réseaux, personnes, …partageant des intérêts communs pour renforcer la prise en compte du plaidoyer. • Contribuer à changer le « regard » porté par les professionnels sur le droit des personnes handicapées d’être pleinement associées aux décisions qui les concernent.

2e champ de compétences : développer une collaboration participative avec les personnes handicapées de l’OPH • Il est essentiel que le représentant de l’OPH puisse développer une méthodologie de co-construction du plaidoyer avec les acteurs concernés afin d’assurer pleinement son rôle de « représentant » des intérêts et des droits de la majorité de son groupe social. Il est fréquent de constater que les personnes handicapées qui exercent cette fonction, élaborent leur plaidoyer en s’appuyant principalement sur leurs expériences personnelles, perdant ainsi leur crédibilité vis-à-vis de leurs interlocuteurs des instances publiques. • Développer les circuits de communication afin que les informations puissent circuler en amont et en aval des réunions durant lesquelles il exerce sa fonction de « représentant » de l’OPH. Il est important que les conclusions de chaque réunion puissent être débattues au sein de l’OPH afin d’adopter une position commune pour les réunions ultérieures.

La création d’un espace numérique d’apprentissage collaboratif à distance et accessible est une démarche INNOVANTE par laquelle nous souhaitons que les apprenants handicapés puissent travailler à la construction de leurs connaissances. En tant que formateurs et concepteurs de l’espace numérique nous voulons y jouer un rôle de facilitateurs des apprentissages tout en considérant que le groupe des apprenants y participe comme source d’information, comme agent de motivation, comme moyen d’entraide et de soutien mutuel et comme lieu privilégié d’interaction pour la construction collective des connaissances. Dans le même temps, nous souhaitons que cet espace soit accessible à tous quelle que soit la nature des déficiences des apprenants.

La variété des publics visés fait du projet ParticipaTIC un projet trans-sectoriel qui vise :

- à améliorer la participation sociale des personnes handicapées notamment en réduisant les inégalités en matière de formation des personnes à besoins spécifiques

- à offrir des opportunités de formations à distance à des publics très différents et éloignés, y compris ceux situés dans des pays émergents (Europe Centrale et de l’Est, Afrique). Des formations qui doivent contribuer à renforcer l’inclusion sociale des personnes en situations de handicap en s’adressant à l’ensemble des acteurs de l’inclusion : OPH, professionnels de la santé, de l’éducation, les « décideurs ».

- offrir des opportunités de formations à distance ACCESSIBLES à des publics présentant une déficience sensorielle, une déficience intellectuelle, des difficultés de communication, ....

Le caractère innovant de notre projet résulte de l’utilisation des TICE pour développer de nouveaux scénarios d’apprentissage collaboratifs à distance accessibles à des personnes handicapées qui doivent exercer une fonction à responsabilités dans leur organisation en tant que représentant de celle-ci, fonction importante pour laquelle les offres de formation accessibles sont peu nombreuses ou peu adaptées à ce public cible souvent marginalisé du système éducatif traditionnel.

Le présent projet bénéficie de l’expérience du projet Léonardo : « Participation sociale des personnes en situations de handicap » Projet n° 2012-1-BE2-LEO04-02696 réalisé par les partenaires actuels. Cependant, il constitue un projet totalement distinct de par ses objectifs, son public cible et son contenu.

Le projet est complémentaire aux initiatives nationales et européennes qui visent à accroître les compétences des acteurs locaux (professionnels, autorités publiques) pour implémenter d’une manière efficace les principes et les articles de la Convention relative aux droits des personnes handicapées et contribuer à la mise en œuvre de la Stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées.

Au sein de l’EHESP, le projet ParticipaTIC est complémentaire d’un autre projet portant sur l’élaboration de Cours en Ligne Offerts aux Masses (CLOM / MOOC) portant sur des questions de santé publique et d’un projet ADAPT (Accessibilité et Développement des Apprentissages Pour Tous) mené en partenariat avec l’Université Européenne de Bretagne visant la mise en accessibilité de modules de formation portant sur le handicap. L’EHESP en tant que Centre collaborateur de l’OMS pour la Classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé (CIF), participe au projet d’élaboration d’un matériel de formation à la CIF à distance (ICF e-learning tool) qui permet de valoriser un matériel de formation destiné aux francophones.

Afin de garantir la qualité des modules de formation à distance créés, des professionnels des TICE sont associés au projet : un laboratoire de recherche pluridisciplinaire et d’observation des usages des TIC (LOUSTIC, France, http://www.loustic.net/ ).

info@gravir.net | Adresse : rue Papenkasteel, 144, 1180 Bruxelles | Tél. 0032 2 374 24 18 | Réalisation du site : Vertige